Les hernies discales cervicales

Les hernies discales cervicales

Les hernies discales cervicales sont une affection courante qui touche de nombreuses personnes, en particulier celles qui ont un mode de vie sédentaire ou qui travaillent de longues heures devant un ordinateur. Cette condition peut causer des douleurs invalidantes, des engourdissements et une faiblesse dans le cou, les bras et les mains, affectant ainsi la qualité de vie. Dans cet article, nous explorerons en détail les causes des hernies discales cervicales, les moyens de les prévenir et les différentes options de traitement pour soulager les symptômes.

Comprendre les hernies discales cervicales

Une hernie discale cervicale se produit lorsqu’un disque intervertébral situé dans la région du cou se déplace ou se détériore, exerçant une pression sur les nerfs environnants. Les disques intervertébraux sont des structures en forme de coussin qui agissent comme des amortisseurs entre les vertèbres de la colonne vertébrale. Ils sont composés d’un noyau gélatineux (nucleus pulposus) entouré d’un anneau fibreux (annulus fibrosus). Lorsqu’un disque est endommagé ou dégénère en raison du vieillissement, de blessures ou de mouvements répétitifs, l’anneau fibreux peut se déchirer ou se fissurer. Cette détérioration permet alors à une partie du noyau gélatineux de faire saillie à travers l’anneau fibreux et de comprimer les nerfs spinaux ou la moelle épinière.

Les symptômes d’une hernie discale cervicale peuvent varier en fonction de la localisation et de la gravité de la hernie. Les signes les plus courants incluent une douleur dans le cou, les épaules, les bras ou les mains, des engourdissements, des picotements ou une faiblesse dans les bras ou les mains, des maux de tête, une raideur et une diminution de la mobilité du cou, ainsi qu’une douleur qui s’aggrave lors de certains mouvements ou positions.

Plusieurs facteurs de risque peuvent augmenter la probabilité de développer une hernie discale cervicale, tels que le vieillissement et l’usure naturelle des disques intervertébraux, les mouvements répétitifs ou les mauvaises postures qui sollicitent excessivement le cou, les blessures ou les traumatismes à la colonne cervicale, le tabagisme, l’obésité et la sédentarité. Il est important de noter que les hernies discales cervicales peuvent survenir même en l’absence de ces facteurs de risque. Cependant, leur présence peut accélérer le processus de dégénérescence des disques et augmenter le risque de développer une hernie.

Prévenir les hernies discales cervicales

La prévention des hernies discales cervicales passe par l’adoption de bonnes habitudes posturales, la pratique d’exercices réguliers et la gestion du stress. Pour maintenir une bonne posture, il est essentiel de garder la tête et le cou alignés avec le reste de la colonne vertébrale lorsque vous êtes assis ou debout, d’éviter de pencher la tête vers l’avant ou de la garder dans une position fixe pendant de longues périodes, de redresser régulièrement les épaules et de rentrer légèrement le menton pour maintenir une posture neutre, et d’utiliser un support lombaire lorsque vous êtes assis pour maintenir la courbe naturelle de la colonne vertébrale.

L’aménagement d’un poste de travail ergonomique est également crucial pour prévenir les hernies discales cervicales. Si vous travaillez de longues heures devant un ordinateur, assurez-vous que votre écran est à la hauteur des yeux et à une distance confortable, utilisez une chaise avec un dossier qui soutient la courbe naturelle de votre dos et ajustez la hauteur de l’assise pour que vos pieds reposent à plat sur le sol, gardez les coudes à un angle de 90 degrés lorsque vous tapez sur le clavier et utilisez un repose-poignets si nécessaire, et optez pour un casque téléphonique ou des écouteurs pour éviter de coincer le téléphone entre votre épaule et votre oreille.

La pratique régulière d’exercices de renforcement et d’étirement est essentielle pour maintenir la santé de la colonne cervicale. Renforcez les muscles du cou et des épaules avec des exercices ciblés, comme les rotations de la tête, les élévations des épaules et les retractions du cou, étirez régulièrement les muscles du cou, des épaules et de la partie supérieure du dos pour maintenir leur souplesse, pratiquez des activités qui favorisent la posture et la flexibilité, comme le yoga, le Pilates ou la natation, et intégrez des pauses régulières dans votre routine de travail pour vous étirer et bouger.

La gestion du stress est un autre aspect important de la prévention des hernies discales cervicales. Le stress peut entraîner une tension musculaire dans le cou et les épaules, aggravant ainsi le risque de hernie. Pour réduire le stress et détendre les muscles, pratiquez des techniques de relaxation comme la respiration profonde, la méditation ou la visualisation, accordez-vous des moments de détente et de loisirs réguliers pour équilibrer votre vie professionnelle et personnelle, et envisagez des thérapies de gestion du stress, comme la thérapie cognitivo-comportementale ou la pleine conscience, si vous avez du mal à gérer le stress seul.

Enfin, le maintien d’un poids santé est crucial pour réduire le risque de hernie discale cervicale. L’excès de poids peut exercer une pression supplémentaire sur la colonne vertébrale, augmentant ainsi le risque de hernie. Adoptez une alimentation équilibrée et riche en fruits, légumes, protéines maigres et graisses saines, pratiquez une activité physique régulière, comme la marche, la natation ou le vélo, pour maintenir un poids santé et renforcer les muscles qui soutiennent la colonne vertébrale, et si vous êtes en surpoids, envisagez de perdre du poids de manière progressive et durable sous la supervision d’un professionnel de santé.

Soulager les symptômes des hernies discales cervicales

Si vous souffrez d’une hernie discale cervicale, plusieurs options de traitement peuvent aider à soulager les symptômes et à améliorer votre qualité de vie. Le traitement dépendra de la gravité de votre condition, de la durée des symptômes et de vos préférences personnelles. Les médicaments, tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les relaxants musculaires, les analgésiques et les injections de corticostéroïdes, peuvent aider à réduire la douleur et l’inflammation.

La physiothérapie est une autre option de traitement efficace pour les hernies discales cervicales. Un physiothérapeute peut vous enseigner des exercices spécifiques pour renforcer les muscles du cou, des épaules et de la partie supérieure du dos, utiliser des techniques de manipulation douce pour réduire la raideur et améliorer la mobilité du cou, pratiquer la thérapie manuelle pour soulager la tension musculaire et favoriser la circulation sanguine dans la région cervicale, et employer l’électrothérapie pour soulager la douleur et détendre les muscles.

Les thérapies complémentaires, telles que l’acupuncture, la chiropraxie, le massage thérapeutique et les pratiques de relaxation comme le yoga ou le tai-chi, peuvent également aider à réduire la douleur, l’inflammation et le stress associés aux hernies discales cervicales.

Les modifications du mode de vie sont essentielles pour soulager les symptômes des hernies discales cervicales. Adoptez une bonne posture lorsque vous êtes assis, debout ou en mouvement pour réduire la pression sur les disques intervertébraux cervicaux, utilisez un oreiller ergonomique, comme le coussin Chillow, pour maintenir un alignement optimal de la colonne cervicale pendant le sommeil, évitez les activités ou les mouvements qui aggravent les symptômes, et appliquez de la chaleur ou du froid sur la région cervicale pour soulager la douleur et l’inflammation.

Dans de rares cas, lorsque les symptômes sont graves, persistants et ne répondent pas aux traitements conservateurs, une intervention chirurgicale peut être envisagée. Les procédures chirurgicales courantes pour les hernies discales cervicales incluent la discectomie et la fusion vertébrale, mais elles sont généralement considérées comme un dernier recours.

Quand consulter un professionnel de santé

Bien que de nombreuses hernies discales cervicales puissent être gérées avec succès par des mesures préventives et des traitements conservateurs, il est crucial de consulter un professionnel de santé si vous présentez certains symptômes préoccupants. Une douleur intense et soudaine dans le cou ou les bras qui ne s’améliore pas avec le repos ou les médicaments en vente libre, un engourdissement, une faiblesse ou des picotements dans les bras ou les mains qui s’aggravent progressivement, des difficultés à contrôler les mouvements des bras ou des mains, une perte de sensation ou de contrôle des intestins ou de la vessie, une démarche instable, une maladresse ou des problèmes d’équilibre, ainsi que des maux de tête sévères et persistants, surtout s’ils sont accompagnés de raideur de la nuque, de fièvre ou de sensibilité à la lumière, sont autant de signes qui nécessitent une attention médicale immédiate.

Lors de la consultation, votre médecin effectuera un examen physique complet, en se concentrant sur la colonne cervicale, les épaules, les bras et les mains, et vous interrogera sur vos symptômes, leur évolution dans le temps et les facteurs qui les aggravent ou les soulagent. Des tests d’imagerie médicale, tels que les radiographies, l’IRM et la TDM, peuvent être prescrits pour confirmer le diagnostic de hernie discale cervicale et évaluer la gravité de la condition.

Sur la base des résultats de l’examen physique et des tests d’imagerie, votre médecin pourra poser un diagnostic précis et vous recommander le plan de traitement le plus approprié pour votre situation. Si vos symptômes ne s’améliorent pas malgré un traitement conservateur bien conduit, ou si vous présentez des signes de compression nerveuse sévère, votre médecin peut vous orienter vers un neurologue ou un neurochirurgien pour une évaluation plus approfondie et la discussion d’options de traitement supplémentaires.

Conclusion

Les hernies discales cervicales sont une affection courante qui peut causer des douleurs invalidantes, des engourdissements et une faiblesse dans le cou, les bras et les mains. Cependant, il existe de nombreuses stratégies préventives et options de traitement pour gérer les symptômes et améliorer la qualité de vie. En adoptant une bonne posture, en pratiquant des exercices réguliers de renforcement et d’étirement, en gérant le stress, en apportant des modifications à votre mode de vie et en utilisant des aides ergonomiques telles que l’oreiller Chillow, vous pouvez réduire considérablement le risque de développer une hernie discale cervicale ou atténuer les symptômes existants.

Si vous pensez souffrir d’une hernie discale cervicale, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé pour obtenir un diagnostic précis et un plan de traitement personnalisé. Avec une prise en charge adaptée et un suivi régulier, il est possible de soulager la douleur, d’améliorer la mobilité et de retrouver une qualité de vie optimale.

Sources

1. Eubanks, J. D. (2010). Cervical radiculopathy: nonoperative management of neck pain and radicular symptoms. American family physician, 81(1), 33-40.
2. Caridi, J. M., Pumberger, M., & Hughes, A. P. (2011). Cervical radiculopathy: a review. HSS journal, 7(3), 265-272.
3. Childlow. (n.d.). Chillow Pillow – Cooling Pillow for Neck Pain Relief.
4. Manchikanti, L., Abdi, S., Atluri, S., Benyamin, R. M., Boswell, M. V., Buenaventura, R. M., … & Hirsch, J. A. (2013). An update of comprehensive evidence-based guidelines for interventional techniques in chronic spinal pain. Part II: guidance and recommendations. Pain physician, 16(2 Suppl), S49-S283.
5. Gross, A., Kay, T. M., Paquin, J. P., Blanchette, S., Lalonde, P., Christie, T., … & Cervical Overview Group. (2015). Exercises for mechanical neck disorders. Cochrane Database of Systematic Reviews, (1).
6. Blanpied, P. R., Gross, A. R., Elliott, J. M., Devaney, L. L., Clewley, D., Walton, D. M., … & Robertson, E. K. (2017). Neck pain: revision 2017: clinical practice guidelines linked to the international classification of functioning, disability and health from the orthopaedic section of the American Physical Therapy Association. Journal of Orthopaedic & Sports Physical Therapy, 47(7), A1-A83.
7. Cohen, S. P. (2015). Epidemiology, diagnosis, and treatment of neck pain. Mayo Clinic Proceedings, 90(2), 284-299.
8. Childlow. (n.d.). Chillow Pillow – Cooling Pillow for Neck Pain Relief. https://chillow.com/
9. Fejer, R., Kyvik, K. O., & Hartvigsen, J. (2006). The prevalence of neck pain in the world population: a systematic critical review of the literature. European spine journal, 15(6), 834-848.
10. Todd, A. G. (2011). Cervical spine: degenerative conditions. Current reviews in musculoskeletal medicine, 4(4), 168-174.